La Lettre d'Info, numéro 1


pdf.png      
La Lettre d'Info n° 1
 
LaLettre-1.png
Alors que nous sortons progressivement de cette période de confinement, beaucoup de questions se posent sur la manière dont cette crise a été gérée par notre exécutif municipal.
Parce que la situation était exceptionnelle, des règles d'exception ont été mises en place, donnant à tous les exécutifs des pouvoirs et des marges de manœuvre inhabituels. En contrepartie la loi prévoyait une large information de tous les élus du Conseil municipal. À Dammartin-en-Goële cela n'a pas été fait.
Les élus du groupe Agir ensemble pour notre ville, élu en 2014 et conduit par Stéphane Jabut, s'en sont inquiétés, d'abord par téléphone, puis via les réseaux sociaux. Face au mutisme de l'exécutif municipal, les élus ont écrit au maire et saisi le sous-préfet (voir notre article et sur le site des élus). La situation démocratique de Dammartin-en-Goële ne s'est pas améliorée pour autant.
Que s'est-il passé à la mairie pendant cette période ? Quelles décisions ont été prises ? Quelles difficultés ont été rencontrées ? Pourquoi n'y a-t-il pas eu de périscolaire pour assurer un accueil élargi des enfants de soignants et des professions essentielles ? Quel est le statut des agents municipaux affectés à l'atelier de confection, sont-ils bénévoles ou chargés d'une mission par la ville ? Qui bénéficie des différents masques ? Est-ce que les personnes vulnérables ont été recensées ? Ont-elles été destinataires prioritairement de moyens de protection ? Les personnes en difficulté ont-elles été approchées par notre CCAS ? Quelles actions ont été menées pour les recenser et les contacter ?
Si les élus n'ont pas été informés, comme le prévoit la loi, des décisions prises par l'exécutif, les Dammartinois ne l'ont pas été davantage. Le peu d'information de la ville est passée par une lettre du maire, une fois, puis par la newsletter que tout le monde ne reçoit pas ou par Facebook que tout le monde ne fréquente pas. 
Notre première lettre d'info est une lettre de questionnement. Comme vous, nous nous posons des questions sur ce qu'a fait la ville pendant cette période, et sur ce qu'elle n'a pas fait.