Questions fréquentes

BandeauFAQ.png
 
  • Notre liste est citoyenne, est-ce qu'elle est apolitique ? (voir ici)

  • Quelles sont les responsabilités politiques de Stéphane Jabut ? (voir ici)

  • Les autres listes sont-elles apolitiques ? (voir ici)

  • Qui sont les quatre autres listes qui se présentent à ces élections municipales ? (voir ici)

  • Y a-t-il eu des perquisitions à la mairie de Dammartin-en-Goële ? (voir ici)

  • Lors du Conseil municipal du 19 novembre 2019 le maire, Michel Dutruge, a affirmé n'avoir conduit aucune modification du PLU pendant sa mandate. Vrai ou faux ? (voir ici)

  • Lorsque Monique Papin a proposé au Conseil municipal de juin 2003 l'achat du parc de la Corbie pour protéger cet espace vert et poumon de la commune, l'opposition a voté contre. Vrai ou faux ? (voir ici)

  • La ZAC nous est imposée, il n'y a aucune concertation avec les habitants, entend-on dire. La majorité actuelle n'informe pas, c'est exact, mais la concertation avec les habitants a bien eu lieu. Vrai ou faux ? (voir ici)

  • Les conseillers municipaux de la majorité de Michel Dutruge qui contestent l'urbanisation du Petit-Puits ont été d'accord depuis 2014 avec l'urbanisation menée par la municipalité et ils étaient au courant de ce projet depuis 5 ans sans rien faire pour l'empêcher ou le modifier. Vrai ou faux ? (voir ici)

  • L'urbanisation en cours au centre-ville a-t-elle été décidée par Stéphane Jabut lorsqu'il était maire. Vrai ou faux ? (voir ici)

 
 
EtoileBleue-p.png

Q. Lors du Conseil municipal du 19 novembre 2019 le maire, Michel Dutruge, a affirmé n'avoir conduit aucune modification du PLU pendant sa mandature. Vrai ou faux ?
FlecheGrise.png
Le PLU a bien été modifié. Voyez le point numéro 3 du compte-rendu du conseil municipal du 12 novembre 2014.  Comme ce compte-rendu n'est pas en ligne sur le site de la ville, vous pouvez le télécharger ici.




 
Q. Lorsque Monique Papin a proposé au Conseil municipal de juin 2003 l'achat du parc de la Corbie pour protéger cet espace vert et poumon de la commune, l'opposition a voté contre. Vrai ou faux ?
FlecheGrise.png
C'est vrai. Les conseillers de l'opposition de droite, dont est issue la majorité municipale de Michel Dutruge, se sont opposés à l'achat du Parc de la Corbie par la Mairie lors du Conseil municipal de juin 2003 (si quelqu'un à la compte-rendu pour qu'on puisse le publier, nous sommes preneurs). Voir l'article consacré à La Corbie.





 
Q. La ZAC nous est imposée, il n'y a aucune concertation avec les habitants, entend-on dire. La majorité actuelle n'informe pas, c'est exact. Mais la concertation avec les habitants a bien eu lieu. Vrai ou faux ?
FlecheGrise.png
Une Zone d'Aménagement Concerté oblige à la consultation des habitants. Cette concertation doit avoir lieu pendant toute la phase d'élaboration. Un projet de l'ampleur d'une ZAC demande ensuite plusieurs années (plus de 10 pour ce qui est de celle de Dammartin-en-Goële) pour être réalisé. La concertation avec les habitants à bien eu lieu pendant le mandat de Monique Papin comme le montrent les documents suivants :
Il y a également eu des présentations faites dans les quartiers, un commissaire enquêteur qui a relevé les observations des Dammartinois, des plans et des informations exposées aux services techniques.









 



 Q. Les conseillers municipaux de la majorité de Michel Dutruge qui contestent l'urbanisation du Petit-Puits ont été d'accord depuis 2014 avec l'urbanisation menée par la municipalité et ils étaient au courant de ce projet depuis 5 ans sans rien faire pour l'empêcher ou le modifier. Vrai ou faux ?
FlecheGrise.png
C'est vrai. Les conseillers municipaux de la majorité, les dissidents comme les autres, ont voté depuis 2014 favorablement aux aménagements décidés dans la ZAC. Voici le relevé des votes du CRAC (compte-rendu d'activité de l'aménageur), que chacun peut vérifier sur le site web de la ville en consultant les comptes-rendus des conseils municipaux concernés.
Concernant l'urbanisation du Petit-Puits, telle qu'elle se déroule aujourd'hui, elle a été décidée par la majorité actuelle qui a validé le plan d'urbanisation établi par l'aménageur le 3 octobre 2014 (voir l'article), six mois après les élections municipales.



 



Q. L'urbanisation en cours au centre-ville a-t-elle été décidée par Stéphane Jabut lorsqu'il était maire. Vrai ou faux ?
FlecheGrise.png
C'est faux. Tous les permis de construire de l'urbanisation en cours ont été signés par Michel Drutruge depuis 2014. Ils sont consultables en Mairie où tout le monde peut le vérifier.
   
 
Q. Notre liste est citoyenne, est-ce qu'elle est apolitique ?
FlecheGrise.png
Non, pas du tout. Une liste citoyenne est une liste composée d'un ensemble de personnes aux opinions diverses, contrairement à une liste présentée par un parti politique.
Les membre de cette liste ont des opinions et certains sont militants dans des partis politiques. Si la majorité des membres de notre liste n'est adhérente à aucun parti politique, d'autres le sont : Parti socialiste, Parti communiste, UDI. Les autres, non adhérents à un parti, expriment leur sympathie pour l'un ou l'autre, voire pour plusieurs : écologistes, Les Républicains, centristes... Une charte adoptée par notre équipe définit nos valeurs partagées : République et laïcité. Nous n'acceptons pas parmi nous des personnes dont les idées ou les engagements sont incompatibles avec la dignité humaine, c'est-à-dire d'extrême-droite.
     
 
Q. Quelles sont les responsabilités politiques de Stéphane Jabut ?
FlecheGrise.png
Stéphane est adhérent de la section locale du Parti socialiste et membre du bureau fédéral (département). Il a été candidat aux élections législatives de 2017 dans notre circonscription.
       
 
Q. Les autres listes sont-elles apolitiques ?
FlecheGrise.png
Non. Et elles ne pratiquent pas la transparence sur les engagements politiques de leurs membres comme nous le faisons.
La liste de Michel Dutruge, pour cette élection comme pour celle de 2014, est une liste de droite apparentée à Les Républicains. La liste menée par Jean-Pierre Mateo est apparentée à La République en Marche d'Emmanuel Macron. M. Mateo a été le délégué local de la LREM, jusqu'à l'approche des élections municipales.
         
 
Q. Qui sont les 4 autres listes qui se présentent à ces élections municipales ?
FlecheGrise.png
Ce sont 4 listes de la majorité sortante. Personne dans cette majorité n'endosse son propre bilan. Conscients du désastre, chacun essaye de se défausser sur le copain ou sur les municipalités antérieures.
La première liste qui s'est déclarée est portée par le 1er adjoint de 2014 à 2017. Il a assumé et porté les politiques d'urbanisation de cette période. Il était le délégué LREM (La République en Marche) jusqu'à il y a peu et cache son étiquette à l'occasion des élections municipales.
La seconde liste qui s'est déclarée est portée par l'adjoint chargé des finances de 2017 à 2019 et des résultats catastrophiques en 2017 et 2018. Maire-adjoint au développement durable entre 2014 et 2017 il a voté et assumé toutes les politiques urbaines de la majorité sortante, l'enclavement de la Folle-Emprince, la dérive des constructions pavillonnaires et la densification absurde du centre-ville.
La troisième liste qui s'est déclarée est celle du maire sortant, qui ne devait pas se présenter, mais qui a changé d'avis.
Enfin la quatrième liste est portée par un nouveau dissident de cette majorité municipale sans cohésion, toujours en poste comme conseiller délégué aux travaux et à l'environnement.
Cet article du journal Le Parisien du 16 janvier 2020 fait le point sur 3 des quatre listes de la majorité sortante.
Ces quatre listes donnent aux Dammartinois la possibilité de choisir entre bonnet blanc et blanc bonnet.
           
 
Q. Y a-t-il eu des perquisitions à la mairie de Dammartin-en-Goële ?
FlecheGrise.png
Oui, il y en a eu. Le Parisien en a fait état dans cet article du 6 février 2019 : http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/dammartin-en-goele-des-perquisitions-en-cours-a-la-mairie-06-02-2019-8005536.php
Une enquête préliminaire avait eu lieu en novembre 2017, dont rend compte cet autre article du Parisien du 28 novembre 2017 : http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/dammartin-en-goele-plusieurs-elus-de-la-majorite-vises-par-une-enquete-28-11-2017-7421049.php
Selon Le Parisien « Celle-ci visait plusieurs conseillers municipaux de la majorité, pour des tractations présumées avec des promoteurs immobiliers, alors que le plan local d'urbanisme était toujours en cours de révision ».
À l'heure actuelle il n'y a pas d'autres informations sur la suite ou la conclusion de cette enquête. L'enquête et la perquisition ont eu lieu sous la mandature de Michel Dutruge et ne concernent pas les municipalités précédentes.