covid-19

Les propositions pendant le confinement

BandeauProtegeonsNous.png

Lorsqu'on est en situation de crise, il faut rassembler et non diviser. Au début du confinement l'heure était à se serrer les coudes. Les élus de l'opposition et les candidats aux élections municipales, par la voix de Stéphane Jabut, ont contacté la maire-adjointe chargée des affaires sociales pour proposer leur aide. 
Deux semaines ont passé après la début du confinement. Entre temps l'exécutif municipal n'avait pris aucun contact avec des élus qui, confinés comme tout le monde, étaient pour la plupart disponibles.
La campagne était bel et bien mise entre parenthèses, pour notre part. La mairie agissait dans l'ombre, on a dit dans l'opacité. Personne ne savait ce qui se passait. Aucune communication n'a eu lieu. Tous les Dammartinois en ont fait les frais, pas seulement les élus.
Ce n'est que le 5 avril que les élus se sont manifestés publiquement, n'ayant aucun contact avec la mairie. On s'inquiétait alors de savoir comment les Dammartinois en difficultés étaient soutenus par le CCAS, dont c'est la fonction. C'est à la suite de cette intervention que les membres de la Commission d'attribution des aides ont été contactés pour étudier quelques dossiers. Il n'y avait là aucune critique, les élus étaient dans leur rôle.

 

Le maire nie la démocratie et s'en félicite


 
Marianne-EugeneDelacroix-Wikipedia.png
Tout ça pour un communiqué pareil ?
C'est un communiqué de presse hallucinant, présenté comme une lettre ouverte à Stéphane Jabut, que le maire de Dammartin-en-Goële a adressé à Magjournal77. Nous vous invitons à le lire et à le méditer, ce communiqué de presse est une insulte aux valeurs de la République Française. Nous espérons que le parti politique dont le maire se réclame, les Républicains, réagira à ses propos.

Quelle est la situation ?

Depuis la mise en place de l'état d'urgence sanitaire le gouvernement a pris des ordonnances qui donnent aux maires des pouvoirs exceptionnels. Compte-tenu du confinement et des risques sanitaires encourus par l'organisation de réunions avec de nombreuses personnes et ouvertes au public, les pouvoirs des Conseils municipaux ont été transférés à l'exécutif. C'est une entorse à la démocratie, nécessaire et assortie d'obligations pour les maires.
 
Ainsi, l'ordonnance du 1er avril 2020 précise bien que « Le maire informe sans délai et par tout moyen les conseillers municipaux des décisions prises sur le fondement du premier alinéa du présent I dès leur entrée en vigueur » (2ème alinéa de l'article premier).
 
C'est clair : les conseillers municipaux ne doivent pas être tenus dans l'ignorance de ce que fait l'exécutif municipal. Mieux : ils doivent en être informés automatiquement, sans avoir à quémander, et pas à la Saint-Glin-Glin mais « sans délai », ce qui veut dire en d'autres termes : tout de suite. Le maire n'a pas compris ou pas voulu savoir ?
 

Une municipalité opaque et dépassée


 
MosaiqueEcoles.jpgParce que la démocratie n'est pas mise en quarantaine « l’ordonnance du 1er avril relative au fonctionnement et à la gouvernance des collectivités territoriales et de leurs groupements prévoit que les élus locaux (...) soient destinataires de l’ensemble des décisions prises par l’exécutif local » (voir page 5 de ce document).  On ne peut pas être plus clair. Si l'ordonnance prévoit ce fonctionnement c'est parce que les pouvoirs des exécutifs ont été élargis pendant l'état d'urgence sanitaire. Or, cet élargissement ne vaut pas passage de la démocratie à l'autocratie et l'ordonnance avait pour but de garantir que la démocratie locale ne soit pas mise entre parenthèses par des élus en mal de pouvoir ou par ceux qui auraient profité des circonstances pour mener leur propre campagne pour le second tour avec les moyens municipaux. Une municipalité qui n'informe pas, qui est opaque, qui prend des décisions sans concertation et sans information de tous les élus alors qu'on est entre deux tours des élections municipales, si elle se comportait ainsi, serait en fait en train de faire campagne pour les candidats de sa majorité au détriment des autres.
Les élus du groupe Agir Ensemble pour Notre Ville s'en sont inquiétés. Aucune des décisions prises par la municipalite ne leur était communiquée. Nous avons déjà attiré l'attention sur cette manière de faire dans notre article du 29 avril.
À la suite d'une première intervention sur les réseaux sociaux le 5 avril le CCAS a réagi en appelant les membres de la commission d'attribution des aides : les Dammartinois dans le besoin ont attendu près de quatre semaines. Alors que les élus de l'opposition avaient offert leurs services, pensant à juste titre que l'heure était à l'union la plus large, aucun contact n'a été pris. Ils ont rappelé de nouveau le 20 avril, par courrier, être prêts à travailler. Sans plus de succès.

Y a-t-il un pilote à la mairie pendant le confinement ?

Mairie-400x300.jpgDans la plupart des villes la mobilisation a été générale sur deux sujets majeurs : l'accueil des enfants du personnel soignant et la vigilance, le soutien, l'aide aux personnes fragiles, démunies ou en situation de précarité.
Les communes ont abondamment communiqué pour que les dispositions prises soient connues des personnes concernées. Elles ont repris leurs fichiers pour contacter les séniors, généralement à partir du plan canicule, qui permet de veiller au bien être des personnes âgées. Elles ont complété ce fichier par un recensement, dans les premiers jours du confinement, d'autres personnes fragiles : personnes malades, personnes seules, personnes avec des handicaps moteurs ou autres fragilités, personnes en précarité économique ou mal logées, personnes sans domicile fixe... Les CCAS (Centres communaux d'action sociale) ont été particulièrement sollicités. Les cellules de crise ont souvent permis une coordination avec les autres intervenants sociaux, la Gendarmerie, les associations d'entraide locales.
À Dammartin-en-Goële les communications municipales ont été des communications de mise en scène où le maire a fait valoir un nombre très limité d'actions, certaines indépendantes de lui, d'autres qui nous semblent mensongères ou abusives. À notre connaissance pas de cellule de crise, pas ou peu d'accueil des enfants de soignants, défaillance du CCAS, absence de décisions collectives et de réunion des commissions municipales et des élus, détournement d'agents de leurs fonctions et blocage des initiatives citoyennes de solidarité.

Élections municipales : quand aura lieu le second tour ?


 

Urne.pngMise à jour du 22 mai 2020 : le gouvernement a annoncé que le second tour des municipales aura lieu le dimanche 28 juin dans les 5.000 communes où plusieurs listes restent en lice. Ce sera le cas à Dammartin-en-Goële.
 



Le Parlement a adopté le 23 mars dernier une loi qui fixe les conditions de la pousuite des élections municipales dont le second tour n'a pas pu avoir lieu le 22 mars et dont le premier tour s'est déroulé le 15 mars.

Dans la plupart des communes ce premier tour a permis d'élire le conseil municipal. Il en reste quelques-unes, comme Dammartin-en-Goële, où un second tour devait avoir lieu. Les conditions sanitaires ne l'ont pas permis.

La situation au 5 avril


 

Communiqué de Stéphane Jabut, au nom des élus de l'opposition, du 5 avril 2020


sj-200312-200X239.pngChères Dammartinoises, chers Dammartinois,
 

En application de l’état d’urgence sanitaire pour ralentir la propagation du virus Covid-19,  les déplacements sont interdits dans notre payset dans notre ville sauf dans certains cas et uniquement à condition d'être munis d'une  attestation (attestation sous format électronique  à partir de demain lundi  6  avril  sur  le  site www.interieur.gouv.fr).  Cette  période  de  confinement  sera  certainement prolongée après le 15 avril. Comme je l’ai écrit le 28 mars, la mobilisation des soignants et de tous les personnels  hospitaliers  est  totale,  ainsi  que  de  celles  et  ceux  qui  continuent  à  travailler  pour  des activités indispensables à notre pays. Nous approchons du pic de mortalité en Île-de-France et notre système tient bon grâce à l’engagement et au dévouement de nombreux de nos concitoyens. Il tient également  grâce  au  respect  du  dispositif  de  confinement  et  desgestes  barrières.  Cette  période  est difficile et anxiogène pour beaucoup d’entre vous, mais je vous exhorte à ne pas relâcher vos efforts et  à  continuer  de  respecter  les  consignes  et  de  faire  preuve  de  civisme.  Ensemble,  solidaires  et disciplinés,  nous vaincrons ce virus !

QUELLE INFORMATION DE LA MUNICIPALITÉ ?

Concernant notre ville, le moment est à la solidarité et à la responsabilité, non à la polémique. Mais tout de même je pense que l'heure est venue de m’exprimer après 20 jours de confinement et la première sortie officielle du maire hier sur les réseaux sociaux. Le contraire pourrait m’être reproché tant cette prise de parole du maire fut maladroite et malavisée sur le fond et sur la forme alors que notre  ville  déplore  ses  premières  victimes  du  Covid-19  (3  à  ma  connaissance  plus  la  présidente  du centre  artisanal  qui  habitait  à  Saint-Mard).  Non  seulement  cette  prise  de  parole  est  beaucoup  trop tardive,  mais  le  lieu  était  fort  mal  choisi,  la  forme et  le  fond  mal  à  propos.  Ce  magasin,  Dammartin discount, n’est pas en cause, ni l’implication de ses propriétaires et de leurs salariés, qui travaillent ardemment pour livrer gratuitement les personnes fragiles. Je les en remercie. Mais il aurait été plus judicieux pour le maire de s’exprimer il y a plusieurs jours sur le site de la ville et sur les réseaux sociaux de la ville avec du fond sur les consignes à suivre, l’entraide, le dévouement des agent(e)s, la continuité du service public, etc...

Renouvellement du confinement

Confinement15Avril.jpgHier le Premier ministre a annoncé le renouvellement du confinement pour deux semaines supplémentaires, soit au moins jusqu’au mercredi 15 avril. Cette période de confinement pourra être prolongée si la situation sanitaire l’exige. En application de l’état d’urgence sanitaire, les déplacements sont interdits sauf dans certains cas et uniquement à condition d'être munis d'une attestation. Les règles actuelles continuent de s’appliquer. Retrouvez toutes les informations et les attestations en vigueur sur le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Mesures de confinement et suspension de la campagne


 
confinement.png

 

Le président de la République et le ministre de l'Intérieur ont annoncé hier soir des mesures strictes de limitation des déplacements. Depuis ce jour midi des mesures de confinement sont mises en oeuvre à travers tout le pays pour ralentir la propagation du virus Covid-19, éviter l'engorgement des services de réanimation des hôpitaux et sauver des vies.

Nous vous demandons solennellement de respecter les consignes gouvernementales et de limiter vos déplacements aux seuls désormais autorisés (voir l'infographie). Pour tout déplacement autorisé, il est obligatoire de pouvoir présenter une attestation pré-remplie par vos soins (https://mobile.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel). Si vous ne pouvez pas l'imprimer, il est possible de la recopier sur un papier libre.

Le second tour des élections municipales, prévu dimanche 22 mars, est reporté à plus tard, lorsque la situation sanitaire se sera améliorée. Nous suspendons notre campagne électorale jusqu'à nouvel ordre.

À propos du Covid-19

ReglesSecurite-Vignette.pngLes règles d'hygiène à l'occasion de l'épidémie de Covid-19 sont rappelées et renforcées pour limiter la propagation du virus au sein de la population. Le premier objectif est de protéger les personnes les plus fragiles : personnes âgées, personnes à facteur de risque comme le diabète ou les difficultés respiratoires.
Pendant le scrutin de dimanche prochain des règles strictes sont mises en place que la municipalité devrait faire connaître afin de garantir un bon accès aux bureaux de vote, gérer - et surtout éviter - les queues, respecter des distances de sécurité entre les électeurs et électrices, orienter les personnes à risque au sein du bureau de vote, organiser l'identification des votant·e·s et l'émargement.
Ainsi, une solution hydroalcoolique doit être installée à l'entrée de chaque bureau de vote et il est obligatoire de l'utiliser. De même une autre solution hydroalcoolique doit être installée à la sortie afin que vous vous désinfectiez les mains.
Si vous avez un stylo (bleu ou noir) à l'encre non effaçable, amenez-le au bureau de vote pour signer la feuille d'émargement.
En tout état de cause, suivez scrupuleusement les règles qui vous seront indiquées pour la procédure du scrutin.